Le château de Pierrefonds dans l’Oise

Situé à la lisière sud-est de la superbe forêt de Compiègne, au nord de Paris, très exactement entre Compiègne et Villers-Cotterets ce château est une géniale interprétation du Moyen-Age et de la Renaissance.

Château de Pierrefonds

Au XII , ce lieu-dit « Le Rocher » était déjà occupé par un château. En 1392, le roi Charles VI érigea le Comté de Valois en duché et le donna à son frère Louis d’Orléans qui l’offrit tout d’abord aux soeurs de St Sulpice puis il le fit transformer en demeure fortifiée destinée à la surveillance des échanges avec la Flandre et la Bourgogne ; ces fiefs en effet appartenaient aux ducs de Bourgogne qui étaient alors les rivaux des Orléans.

La construction fut élevée par Jean le Noir, architecte de la cour de 1393 à 1407 date de la mort du second fils de Charles V. La citadelle resta ensuite en « apanage » à la famille : l’apanage était une portion du domaine royal donnée aux cadets de France en compensation de leur exclusion de la couronne.

En 1616, Louis XIII fit assiéger la citadelle par les troupes de Richelieu alors secrétaire d’Etat à la guerre. Elle fut prise mais son démantèlement ne fut pas complet : les ouvrages extérieurs furent rasés, les toitures détruites et des saignées pratiquées dans les tours et les courtines. En effet, pendant les débuts troublés du règne royal le château appartenait à François-Anibal d’ Estrée ( frère de la belle Gabrielle) qui était membre du « parti des mécontents » mené par Henri II de Bourbon-Condé, prince de Condé.

Cette grande ruine tombe alors dans l’oubli, jusqu’au XIX où l’on voit se développer un intérêt pour le Moyen-âge et le romantisme de telles ruines .En 1810 Napoléon Ier l’achète pour moins de 3000francs d’époque. En 1832, Louis Philippe y organise au mois d’aout un banquet pour le mariage de sa fille Louise avec Léopold de Saxe-Cobourg Gotha : premier roi des Belges. Entre 1834 et 1836 ?Corot vint plusieurs fois peindre les restes de la citadelle.

Il faudra attendre 1850 pour que ces ruines suscitent de nouveau l’intérêt : le prince président Louis Napoléon Bonaparte les visite ; puis devenu l’empereur Napoléon III il décide de les restaurer.. Son intention de départ fut de transformer l’ancien château en résidence privée, puis d’en faire un musée ouvert au public. Une simple remise en état du donjon et des annexes était prévue afin d’en garder le pittoresque,. En 1857, il en confie la restauration au célèbre architecte Viollet-le Duc qui choisit d’y appliquer sa doctrine architecturale sur le Moyen âge ; entre temps EN 1861 il est décidé d’en faire une véritable résidence impériale et donc de le refaire entièrement.

La petite histoire dit que l’empereur hésitait entre deux châteaux et que c’est grâce à un tirage au sort truqué par Eugénie Bonaparte, qui l’aimait beaucoup, que fut choisit Pierrefonds.

Cela sera en fait une véritable création plus qu’une restauration. Elle coûtera 5millions de francs dont 4 seront pris sur la liste civile de l’empereur. Le départ de Napoléon III et le manque d’argent viendront troubler les travaux et la décoration des salles restera inachevée. A la mort de l’architecte c’est son gendre Ouradou qui continuera l’oeuvre jusqu’à son propre décès, en 1884 , bien que le château ne soit déjà plus habité.

Le domaine peut se visiter et sert fréquemment de lieu de tournage pour des films (citons « Les Visiteurs » en 1993 et « Jeanne d’Arc » en 1999…)

J’attire tout particulièrement votre attention sur la « galerie des gisants ». Les sculptures de plâtre représentent des personnages étroitement liés à la monarchie française et avaient été commandées par le roi Louis-Philippe pour le Musée national du château de Versailles. Elles font l’objet d’une scénographie particulièrement réussie sur fond de poèmes. Vous pourrez visiter la chapelle qui possède une tribune au-dessus du choeur. Vous y verrez aussi, de même qu’au Ier étage de l’aile des invités, des spécimens de la collection Mauduit : plomberie d’art faite par martèlement sur plomb ou cuivre pour créer de décors en creux. Vous en connaissez des exemples puisque la flèche de Notre dame de Paris, la statue de la liberté ou le lion de Belfort en font partie.

Vous pourrez également visiter les pièces d’apparat et notamment la salle des Preuses, sa cheminée à double foyer avec les statues d’Eugénie Bonaparte et ses dames de compagnie. Vous verrez dans l’une des pièces la maquette du château qui avait été réalisée pour l’exposition universelle de 1878

Ce château est superbe à l’intérieur comme à l’extérieur où les tours ont été reconstruites à partir des maçonneries anciennes et vous y passerez un moment aussi agréable qu’ instructif..

Plus de renseignements : Le château de Pierrefonds

SEO Hauts de France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × quatre =

Next Post

Le Nouvion en Thiérache : Station verte de vacances.

mar Août 6 , 2019
La ville de Nouvion en Thiérache se situe comme son nom l’indique, en Thiérache dans l’arrondissement de Vervins, au nord du département de l’Aisne. Son environnement offre des paysages vallonnés, une superbe forêt de 3500 ha, et de nombreux petits cours d’eau venant de l’ancienne Sambre. Elle se trouve à […]
Le Nouvion-en-Thiérache vacances

Vous pouvez aimer